+

 Logo CHU de Nice

Numéro de téléphone du CHU de Nice

Français Allemand Anglais Arabe Espagnol Italien Russe


Des œuvres stimulent le désir esthétique des patients et des personnels

Vivre c'est aimer

L’art peut proposer une approche du sensible à tous, apporter un soin particulier aux espaces, faire découvrir des œuvres avec des artistes, favoriser les rencontres entre patients, visiteurs et personnels.
Le CHU de Nice tisse des liens avec les artistes reconnus ou en devenir. L’institution a souhaité en particulier rendre hommage aux artistes de la région et contribuer ainsi à la diffusion de la culture.


2011 - Une fresque interactive dans le hall d’entrée de l’hôpital l’Archet 2

Air de rêve Douze artistes d’horizons différents ont exposé leur « Aire de Rêves » à travers des maquettes dont l’objectif est de créer des ambiances pour les services.
Lors du vernissage de cette Exposition proposée par la Fondation Braun dans 15 établissements de soins en France, Frédérique Chemin, l’une des artistes de l’exposition a invité patients, personnels et visiteurs à réaliser en direct une œuvre interactive de 8 m² sur le thème du voyage.
 
Archet 2 - Couloirs
 
2011 - Une palette de couleurs en Soins Palliatifs
 
Le déménagement de l’Unité de Soins Palliatifs et le doublement de sa capacité d’accueil ont donné l’occasion d’intégrer la participation d’un artiste  dans le projet architectural élaboré par la Direction des Travaux du CHU et le Cabinet d’architecture niçois « Atelier de la plage».

L’artiste Olivier Gredzinski a apporté ses compétences dans l’aménagement de ce service sensible, avec une attention particulière portée à la mise en couleurs des espaces intimes et de convivialité.
L’ambiance générale répond à cet impératif et les locaux ont été aménagés pour permettre à un artiste de travailler dans un lieu adapté, mais aussi d’exposer les œuvres des patients qui le souhaitent. L’atelier a trouvé sa place près de la salle des familles, pour permettre à chacun de se retrouver et d’échanger dans ce lieu propice à l’évasion.
 

2010-2012 - La réhabilitation artistique d’un espace de rééducation
La réhabilitation artistique d’un espace de rééducationLe patio de rééducation du service de Médecine Physique et de Réadaptation qui était inutilisé depuis de nombreuses années, pour cause de vétusté, a été totalement transformé grâce à l’imagination de Sandra D. Lecoq. Cette artiste niçoise a soutenu la démarche des équipes de soins pour recréer une atmosphère sereine et accueillante facilitant le processus d’autonomie.
Son regard nouveau a transformé les espaces avec une palette chromatique qui mêle le jaune, l’ocre et le rouge pour créer une ambiance en cohérence avec les couleurs de la ville.

Le patio comprend :

  • Une zone de rééducation thérapeutique adaptée au handicap,
  • Un jardin thérapeutique et d’agrément qui favorise les activités et relie les patients à la nature,
  • Un parterre de plantes choisies pour leur intérêt sensoriel.

Cette réalisation prend en compte :

  • L’aspect architectural et fonctionnel (rénovation maçonnerie, peinture, menuiserie, conception paysagère et rééducative).
  • La création artistique : cet espace de vie améliore le cadre de travail des personnels, intégration de stimuli artistiques favorisant les sens (sculptures, matériels ludiques).
  • La fonction thérapeutique de l’art : l’intervention de Sandra D. Lecoq permet de préparer la sortie des patients en accélérant le processus d’autonomie et la confiance en soi.

Par ailleurs, la création par les patients d’une mosaïque de 13 m² d’après un dessin de Sandra D. Lecoq permet de stimuler leur participation active dans le cadre des séances de rééducation conduites par les ergothérapeutes.

 

2013 - Un regard d’artiste dans un espace entre « terre et ciel »
Valentina Sciarra a proposé au CHU de requalifier l’espace du patio du hall d’entrée de l’Archet 1 dans la cadre de sa thèse de dernière année à l’école des Beaux-Arts de Rome.

Elle s’est adaptée aux contraintes hospitalières et aux attentes des personnels pour apporter « un supplément d’art contemporain à ce lieu de passage.

Comme le décrit Eric Mangion - Directeur du Centre National d’Art contemporain de la  Villa Arson “ Le projet d'installation in situ  « Entre terre et ciel » à l'hôpital l'Archet de Nice apporte un souffle de création nouveau dans un espace sensible, aux portes de l'hôpital. L'étymologie du mot « patio » signifie « pacte », il est un entre-deux, frontière ou sas entre intérieur et extérieur. L'artiste a la volonté de composer avec les éléments naturels du patio, de jouer avec la symbolique entre ciel et terre, dedans dehors. Le choix de l'élément architectural et de la couleur azur confère un fort ancrage dans la culture méditerranéenne. Les matériaux employés jouent sur l'effet de transparence, de reflet mais aussi sur l'aléatoire et le vivant puisque l'herbe plantée poussera de manière naturelle.”
Son installation comprend :

  • La mise en couleur des façades pour une ambiance sereine et contemporaine
  • L’utilisation des matériaux naturels (galets méditerranéens, pelouse rase) ainsi que des miroirs

Ces éléments permettent de :   

  • Jouer entre les correspondances et la symbolique entre « terre et ciel », « dedans et dehors »
  • Capter la lumière des saisons de manière aléatoire en misant sur les reflets des miroirs
  • Susciter l’imagination de tous ceux qui découvrent cet espace

Afin de  sensibiliser  les usagers et les personnels à la création « entre terre et ciel » des rencontres ont été organisées avec Valentina Sciarra.
Avec enthousiasme celle-ci a pu  expliquer sa démarche et  inviter, public et personnels à sortir du cadre hospitalier pour se projeter dans un lieu ouvert à l’imaginaire.
Cette relation directe et ces temps d’échanges leur ont permis de mieux comprendre son œuvre et de s’approprier ce projet d’art contemporain à l’hôpital.

Archet 1 - Pôle Neurosciences

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn