+

 Logo CHU de Nice

Numéro de téléphone du CHU de Nice

Français Allemand Anglais Arabe Espagnol Italien Russe


Hôpital Pasteur

Hôpital Pasteur

Un décret du 14 décembre 1908, autorisa l'administration des domaines à consentir la vente du monastère Saint-Pons à la ville de Nice pour la somme de 60 000 francs.
Le couvent fut transformé en hôpital annexe de l'hôpital Saint-Roch sous le nom d'hôpital de l'abbaye. En 1910, débuta la construction de l'hôpital Pasteur. Cet établissement fut intégralement réalisé par la municipalité qui acheta les terrains nécessaires à son implantation et fit dresser les plans par l'architecte Tournaire. Ce programme était dirigé par le Docteur Grinda, adjoint au maire.

Lorsque la première guerre mondiale éclata, les trois pavillons qui avaient été construits furent utilisés à l'hospitalisation des militaires, malades ou blessés.

Après la guerre, la municipalité, en accord avec la commission administrative des Hospices Civils, résolut de poursuivre le programme hospitalier établi par le Docteur Grinda. Afin de se libérer de l'emprise militaire, la municipalité fit voter les crédits nécessaires à la réfection de l'abbaye. Ces travaux terminés, l'abbaye devint un petit hôpital militaire de 200 lits. Les trois pavillons ainsi libérés par les militaires furent entièrement rénovés grâce aux crédits votés par la municipalité qui entreprit en même temps la construction du quatrième pavillon qui fut terminé au mois de juillet 1932.

Poursuivant la réalisation de son programme, la municipalité, grâce à une participation de l'Etat, obtint la construction de deux nouveaux pavillons dits pavillons des fiévreux (F et G).

L'inauguration de l'hôpital Pasteur par le Président de la République Albert Lebrun eut lieu le 6 juin 1937. Cet hôpital comprenait sept pavillons d'une capacité de 1200 lits. Deux nouveaux pavillons situés sur les hauteurs viendront s'y ajouter dans les mois qui suivent portant ainsi à 2000 lits la capacité de cet établissement.

Fiche hôpital
Plan d'accès

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn