Santé Publique PDF Imprimer Envoyer

Imaginer ensemble la santé publique de demain

Logo espace partagé de santé publiqueL'Espace Partagé de Santé Publique a permis de développer, depuis 2007, parmi les professionnels de santé publique du département, l'échange des connaissances et des expériences. Conçu comme un espace ouvert, fédératif, respectant l'autonomie de chaque partenaire et associant chacun à la gouvernance du dispositif, il se veut un véritable incubateur de projets de santé.
 
C'est à ce titre qu'il a permis l'émergence du projet 4S permettant une plus grande cohérence entre les différents partenaires impliqués, comme la Mairie de Nice, le CCAS, Nice Côte d'Azur, l'Université de Nice-Sophia Antipolis et le CHU.
 
Le projet d’Espace Partagé de Santé Publique vise à améliorer la santé de la population du département des Alpes-Maritimes. Il s’agit de préserver, maintenir et restaurer le capital santé de la population. Pour atteindre ce but, il faut prendre en compte et agir sur des facteurs multiples : politiques (organisation du système de santé…), comportementaux (nutrition, addictions…), environnementaux (habitat et transport…), sociaux (accès aux soins…) et biologiques.

Le caractère innovant du projet consiste à proposer une association des structures et organismes compétents en Santé Publique ; cette approche moderne crée un modèle d’organisation en santé publique sur un territoire donné.

Le projet consiste ainsi à générer et à nourrir une synergie entre une organisation décloisonnée des services de santé et les réseaux socio-économiques au sein des collectivités locales pour mieux gérer dans la durée le changement et orchestrer des actions efficaces pour la santé et le bien-être des individus.
 
 
Le Comité départemental d'Education pour la Santé (CODES) est soutenu par l’INPES. A ce titre, il anime l’antenne départementale du Pôle de compétences en Education pour la Santé et  propose différents services à destination des professionnels par le biais d'une plateforme (formation, présentation d’outils, soutien méthodologique...).