+

 Logo CHU de Nice

Numéro de téléphone du CHU de Nice

Français Allemand Anglais Arabe Espagnol Italien Russe


La douleur

DouleurLe patient a un droit au traitement de sa douleur.

Ainsi, la prise en charge de la douleur est une des missions des établissements de santé : "les établissements de santé, publics ou privés, et les établissements médico-sociaux mettent en œuvre les moyens propres à prendre en charge la douleur des patients qu'ils accueillent (…)". (Article L.1112-4 du Code de la santé publique).

La Charte de la personne hospitalisée du 2 mars 2006, titre II, l'affirme également. La dimension douloureuse, physique et psychologique de la prise en charge des personnes hospitalisées ainsi que le soulagement de la souffrance constituent une préoccupation constante de tous les intervenants. Tout établissement doit se doter des moyens propres à organiser la prise en charge de la douleur des personnes qu'ils accueillent. L'évolution des connaissances scientifiques et techniques ainsi que la mise en place d’organisations spécifiques permet d'apporter, dans la quasi-totalité des cas, un soulagement des douleurs, qu'elles soient chroniques ou non, qu'elles soient ressenties par des enfants ou des adultes.

L'article 37 du Code de déontologie médicale (article R. 4127-37 du CSP)  précise : "En toutes circonstances, le médecin doit s'efforcer de soulager les souffrances du malade par des moyens appropriés à son état et l'assister moralement. Il doit s’abstenir de toute obstination déraisonnable dans les investigations ou la thérapeutique".

La circulaire n° 99-4 du 11 février 1999
relative à la mise en place de protocoles de prise en charge de la douleur aiguë dans les services hospitaliers et notamment dans les services d'urgence, en privilégiant le travail d'équipe est venu compléter le dispositif existant.

L'article L.1110-5 du Code de la santé publique affirme le droit à une prise en charge de la douleur "en toutes circonstances".

De plus les nouvelles dispositions issues de la loi du 22 août 2005 visent à assurer au patient une vie digne jusqu’à la mort (articles L. 1111-10 et s. du CSP). Le droit des personnes malades d'accéder à des soins palliatifs participe aussi du respect de la dignité.

Contrat d'engagement du CHU de Nice envers le patient

Le CHU de Nice s'engage envers ses patients à lutter contre la douleur : « Tout sera fait pour que vous ayez moins mal, ou que vous n'ayez plus mal. Votre participation est essentielle. Nous sommes là pour vous écouter, vous soutenir, vous aider. Si vous avez peur d'avoir mal, il est possible de prévenir, traiter ou soulager votre douleur. »

Prévenir :
Les douleurs provoquées par certains soins ou examens : piqûres, pansements, pose de sondes, de perfusion, retrait de drains… Les douleurs parfois liées à un geste quotidien comme une toilette ou un simple déplacement…

Traiter ou soulager :
Les douleurs aiguës comme les coliques néphrétiques, celles de fractures... Les douleurs après une intervention chirurgicale; Les douleurs chroniques comme le mal de dos, la migraine et également les douleurs du cancer, qui nécessitent une prise en charge spécifique.
Si vous avez mal il faut en parler aux équipes soignantes de l'hôpital : tout le monde ne réagit pas de la même manière devant la douleur ; il est possible d'en mesurer l'intensité. Pour nous aider à mieux adapter votre traitement, vous pouvez nous indiquer "combien" vous avez mal en notant votre douleur de 0 à 10 ou en vous aidant d'une réglette que vous pouvez demander au personnel soignant du service. Nous allons vous aider à ne plus avoir mal ou à avoir moins mal en répondant à vos questions ; en vous expliquant les soins que nous allons vous faire et leur déroulement ; en utilisant le ou les moyens les mieux adaptés.
Les antalgiques sont des médicaments qui soulagent la douleur. Il en existe de différentes puissances. La morphine est l'un des plus puissants. Mais certaines douleurs, mêmes sévères, nécessitent un autre traitement. D'autres méthodes non médicamenteuses sont efficaces et peuvent vous être proposées comme par exemple la relaxation, les massages, le soutien psychologique, la physiothérapie... L'équipe médicale et l'équipe soignante du service sont là pour vous informer et vous écouter.
 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn